Habitat au village

 

Les maisons à colombages 
La rue des Cornières "rue centrale"
 
(photo Gersicotti, Gersicotta)
 

En 2010, Belle Garde a créé l'événement en "reconstituant" la rue des Cornières au siècle dernier d'après le livret de Roger Lazartigues. (livre consultable et en vente au local de Belle Garde).

De nombreux témoignages, des photos et la réouverture de lieux oubliés ont passionné gondrinois et visiteurs.

 

Cette rue, aujourd'hui délaissée, et les quartiers « barri » qui la bordaient autrefois, n’ont pas toujours été aussi calmes.

Au 19°siècle encore, les vétustes maisons en pans de bois qui abritaient de nombreuses matières inflammables, ont souvent été à l’origine d’incendies spectaculaires et destructeurs.

 

*Procès-verbal n°44  en date du 24.07.1838 (feuillet 28/29)

Le 23 courant, vers les 10h du soir : incendie au quartier dit « du château », dans les maisons du pharmacien Donnadieu, du sieur Capuron, propriétaire et Mahé, forgeron. Les maisons des deux premiers sont totalement détruites.

 

L’origine du sinistre : une négligence de Mme Donnadieu qui avait mal éteint la chandelle !

 

*Procès-verbal n°63  en date du 26.01.1840

Dans la nuit du 25 au 26 courant, un incendie a ravagé une partie des brasseries dites « des Granges »  appartenant à M Jean-Joseph-Adrien Gardère.

 

L’origine du sinistre : une négligence des tonneliers.

 

 

*Procès verbal d’un incendie dans la nuit du 05.12.1852

A3h1/2 du matin, un incendie s’est déclaré dans la maison du sieur Pérès,  propriétaire, située entre les deux routes nationales d’Agen à Bayonne. Le feu a été rapidement éteint sans dommage pour les maisons voisines.

 

L’origine du sinistre : un feu dans la cheminée de la cuisine.

 

 

*Délibération  (du 08.11.1868 n°13 folio 9)  pour défraiement aux pompiers  

M.le Maire a expliqué au conseil qu’après le grave incendie qui s’est déclaré dans la nuit du 17 au 18 septembre dernier, embrasant dans moins d’une heure 10 maisons du centre ville, au couchant et au nord de la rue Maubec, dont elles faisaient partie,

 

… sans l’intervention des compagnies de pompiers de Montréal et Lauraët, il eut été difficile, pour ne pas dire impossible de circonscrire et arrêter le feu à raison de la grande quantité des matières inflammables que la plupart de ces maisons contenaient et de la vétusté des maisons presqu’entièrement construites en pans de bois, et que la moitié de la ville aurait subie le même désastre….

 

   


 

 

 

 

 



Réagir


CAPTCHA


Calendrier
« Septembre 2017 »
Lu Ma Me Je Ve Sa Di
123
45678910
11121314151617
18192021222324
252627282930
Galerie photos

Le lavoir de La Gouttère

Dons
Newsletter

En inscrivant votre e-mail, vous recevrez gratuitement les bulletins d'information de Association BELLE-GARDE Gondrin Gers