Gondrin nature

LA FORET COMMUNALE
 
 
 
 


 Arbres, plantes et jardins  remarquables

 
 
En 1618, Paule de Bellegarde prenait à son service Gillies Mabilhe pour l'entretien et la surveillance de ses jardins. Un parc, un potager, une vigne, un verger avec volière, lac et fontaine, de nombreuses haies et allées constituaient un ensemble dont il ne reste plus grand chose aujourd'hui, hormis le lac qui est devenu le parc de loisirs.
Mais Gondrin reste un village au patrimoine paysager vivant.
 
 
Belle Garde a commencé à recenser les arbres remarquables de Gondrin, et la flore indigène qui se manifeste au fil des saisons. Certains arbres paysans, arbres trogne ou tétard, partie intégrante du paysage gersois, sont de véritables patrimoines oubliés.
 
 
Celui-ci se trouve à Magret
 

 

En février/mars, les jonquilles, les tulipes sauvages tapissent certains talus.
Autrefois, dans les prés de Saint-André, il y avait profusion de jonquilles sauvages. Il y a quelques années encore, les sous-bois de Tonneteau regorgeaient de cyclamens. 

 

Il existe encore un petit coin de paradis en bordure de Gondrin, un abri sûr dans une vigne entretenue avec beaucoup de soins et travaillée sans desherbant ; une aubaine pour une petite population de tulipes sauvages : tulipa raddii ou tulipa praecox. Variété classée en Annexe 1, totalement protégée au niveau national.



En Mai/juin ce sont les orchidées sauvages que l'on peut rencontrer : elles

affectionnent les talus, les pelouses sèches et calcaires.

 

   anacomptis pyramidalis 

 



A l'automne, les promeneurs découvrent des dizaines de boules verdâtres, de la taille d'une orange, sur le sol de Tonneteau.

Non comestibles, secrétant un latex désagréable au toucher, elles peuvent néanmoins, du fait de leur longévité, servir pour les décorations automnales. Ce sont les fruits de deux arbres, situés à droite, dans la propriété privée, en arrivant à Tonneteau.

 

Il s'agit de deux orangers des osages ou bois d'arc (maclura polifera).
Un troisième arbre a été répertorié "à Magret".

 



 



 

LA VOIE VERTE

 

Le projet départemental poursuit l'aménagement de l'ancien chemin de fer entre Condom et Eauze.

A ce jour, le chemin a été élargi tout en préservant la végétation qui rend la randonnée très agréable. Le tronçon ré-ouvert, permet aux promeneurs de se rendre du lavoir de Lasdoutz à la chapelle de Tonneteau, ou inversement, et plus loin jusqu'au lac de Lagraulet, si envie il a.

 

 


Au Domaine de Polignac,  

un chêne extraordinaire !

 

 

 


Les salamandres de Tonnetau.



 

Chaque automne, nous les retrouvons, cachées sous les feuilles mortes.

 



Réagir


CAPTCHA


Calendrier
« Septembre 2017 »
Lu Ma Me Je Ve Sa Di
123
45678910
11121314151617
18192021222324
252627282930
Dons
Newsletter

En inscrivant votre e-mail, vous recevrez gratuitement les bulletins d'information de Association BELLE-GARDE Gondrin Gers